AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Avec le coeur à l'envers, je me suis pas reconnu... »

Aller en bas 
AuteurMessage
Louis Charles

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 31/07/2010

MessageSujet: « Avec le coeur à l'envers, je me suis pas reconnu... »   Dim 8 Aoû - 7:29


© Brokenbrain
Louis Charles
feat. Penn Badgley
♠ âge : 24 ans ♠ nationalité : Américaine ♠ profession (études) : Architecte
♠ orientation sexuelle : Hétérosexuel ♠ groupe : The Alive Have a Life

no way to be
♠ Dans la vie, rien n’arrive pour rien. En tout les cas, c’est ce que l’on dit… Même si bien souvent, il nous est difficile de le comprendre. Lorsque l’on perd notre père à six ans, parce qu’il l’a choisit et que notre mère en perd la raison, par exemple, l’on se questionne longuement sur les bienfaits de ces évènements. Ou encore lorsque l’on blesse la femme qu’on aime parce qu’on a été jeune et con…

Commençons néanmoins par le commencement. Fils unique, Louis vint au monde dans l’état du New Jersey il y a 24 ans. Malgré les revenus modestes de ses parents, il ne manqua jamais de rien. Il avait la chance d’avoir des parents aimant, s’entendant bien… du moins à une certaine époque. Plus précisément jusqu’à ce que Simon, le père de Louis, obtienne le contrat de jardinier chez une famille influente de la Côte Est des Etats-Unis, où il fit la connaissance de Kathleen Wellington, une croqueuse d’homme. Dès leur première rencontre, il en tomba amoureux et se mit à s’absenter de plus en plus de chez lui, découchant à l’occasion. Il prétextait alors qu’il avait dormit chez un ami parce qu’il n’était simplement pas en état de conduire... Au départ, Esther, la mère de Louis, voulait bien croire son mari… Puis elle se mit à avoir des doutes mais elle accepta tout de même la situation pour ne pas le perdre. Elle l’aimait plus que tout, plus que sa propre vie. Elle l’aimait de la même manière que lui, aimait Mme Wellington. Et plus le temps passait, plus elle en était affectée, plus elle craignait de le perdre. Et c’est ce qui arriva. Simon mit fin à ses jours, après que sa maîtresse l’eut quittés en avril 1992. Louis n’avait que six ans à l’époque.

Sa mère ne s’en est jamais remise et Louis dû apprendre rapidement à se débrouiller, à ne compté que sur lui-même. Outre sa tante, une artiste peintre qui lui a consacré de nombreuse année et beaucoup d’attention, il n’a jamais réellement eu à vivre avec l’autorité parentale. Sa mère arrivant tout juste à s’occupée d’elle-même, ressassant sans arrêt le passé. Et pourtant, il a relativement bien tourné. Il est devenu un jeune homme respectueux et responsable. Il a toujours travaillé fort pour obtenir ce qu’il désirait. À commencer par l’école, sachant dès son jeune âge que s’il n’obtenait pas d’excellente note, il n’aurait très possiblement pas les moyens de continuer ses études dans l’université de son choix… Par la suite, dès qu’il fut en âge de travailler, Louis prit de petit boulot afin de rapporter de l’argent à la maison. Son défunt père disparut et sa mère n’étant plus tout à fait apte à le faire, préférant passer son temps à boire, entre autre… Et perdant le plus gros de l’argent qu’elle gagnait dans des jeux de hasard et/ou de loteries, il n’eut d’autre solution. Livreur de journal puis de pizza lorsqu’il eut l’âge de conduire, laveur de piscine… Nommé les, il les fit tous ou presque, jusqu’à obtenir un emploi en construction. Plutôt payant, il parvint à payer les factures et à mettre de l’argent de côté, dans l’intention de payer ses études. Qui plus est, il se découvrait également une passion pour l’architecture... Quelques mois plus tard, Louis fût accepté à Princeton, où il avait postulé après que sa tante l’ait encouragé à suivre cette voie - c’est cette même tante qui l’avait convaincu que l’écriture pouvait être un exécutoire. Il y a donc étudié l’architecture grâce à une bourse de mérite…

C’est d’ailleurs à l’université Princeton qu’il a rencontré Callista, plus précisément à la bibliothèque. Physiquement, Callista avait tout pour elle. Dès qu’elle pénétrait dans une pièce, on ne voyait qu’elle… D’ailleurs, ce fût elle, que Louis remarqua en premier. Cependant, elle était tout ce qu’il détestait. On l’avait conditionné ainsi et pourtant, avec elle ce fut différent. Ils finirent même la journée ensemble… Alors que Callie tombait amoureuse, Louis, lui effectuait la mission qu’on lui avait octroyée. Il s’amusait avec la jeune femme et parfois à ses dépens, et ce, pendant quelques mois. Jusqu’à ce qu’il en tombe amoureux, à son tour… mais il est déjà trop tard et sa mère le convainc, avec un plaisir malsain, de laisser sa compagne. Après tout, une relation basé sur des mensonges ne peut durée. Malgré son envie d’entreprendre, sur de nouvelle base, une véritable histoire avec Callista, Louis s’exécuta, lui avouant par le fait même toute la vérité.

Dès lors, Callista se mit à le détestée avec raison. Elle se mit également à changer, redevenant celle qu’on lui avait décrite auparavant. Une jeune femme hautaine et désagréable. Quant au jeune homme, qui fut manipulé très souvent par sa mère, il est bien décidé à ne plus l’accepter. Certes, elle a beaucoup souffert de la mort de son mari mais cela ne lui donne pas tous les droits. En conséquence, Louis a coupé presque tous les ponts avec elle, à présent. Ne lui envoyant plus que de l’argent par la poste pour qu’elle subvienne à ses besoins et des cartes aux anniversaires. Au même moment, il tenta de reprendre contacte avec Callie. Il lui écrivit donc une lettre par jour, sans jamais obtenir de réponse de sa part puisque la famille Wellington ne les lui transmait pas. Ayant tentée de s’enlever la vie, elle se retrouva, à son réveil, interner dans une clinique privée afin de surmonter ses vieux démons et de retrouver le goût à la vie. Puis trois ans s’écoulent sans qu’il n’ait de nouvelles. Durant ces trois années, il n’a cependant jamais cessé de penser à elle, ni même de l’aimer.

Puis finalement architecte depuis peu, Louis fût envoyé pour quelques mois en Écosse, où il l’a croisa. Hasard ? Destin ? Rien n’arrive pour rien, n’est-ce pas ? En tout les cas, c’est ce qu’on lui a toujours dit, malgré son petit côté pessimiste. Et tout ce qu’il souhaite depuis qu’il l’a revue, c’est de la reconquérir… Il veut retrouver ce qu’ils avaient avant que sa mère ne s’en mêle et que tout n’éclate en mille morceaux.

under the skin
♠ pseudo : Mon petit canard en sucre... Ou pas.
♠ présence sur le forum : 4 ou 5/7 jours.
♠ où avez vous eu l'adresse du forum ? Bazzart
♠ mot de fin : C'est ça, qui est ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve A. London
    superwoman persévérance et ravissement.

avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 24
pseudo : myu. june.
crédit : nemesis(c)
citations : the mistake the dead make is in tying to live again.

no way to be
♠ âge du personnage: 26 years old,
♠ activités: musician.
♠ relations:

MessageSujet: Re: « Avec le coeur à l'envers, je me suis pas reconnu... »   Dim 8 Aoû - 8:15

    Bienvenue sur LR ! Je te valide immédiatement pour que tu puisses rp au plus vite ;). Fais néanmoins attention aux quelques fautes (peu, ne t'inquiètes pas) qui subsistent. Bon jeu parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davis Palladino

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 34
pseudo : nepenthès.
crédit : cyrine. unsospiro. black attack.
citations : la belle était la bête.

no way to be
♠ âge du personnage: 31 ans.
♠ activités: inspecteur à la criminelle.
♠ relations:

MessageSujet: Re: « Avec le coeur à l'envers, je me suis pas reconnu... »   Dim 8 Aoû - 12:55

Bienvenue. =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Avec le coeur à l'envers, je me suis pas reconnu... »   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Avec le coeur à l'envers, je me suis pas reconnu... »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ♣ Liens avec un coeur briser ?
» Hana - Une fleur avec un coeur rebelle
» La bande dessinée
» Vient voir sa fille avec le coeur lourd (pv vivi)
» [Théorie] Spinda dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
last request :: the life always begins so :: your history is an enigma :: the best-
Sauter vers: